4 idées de placement financier à court terme, pour tous les projets

4 idées de placement financier à court terme, pour tous les projets

 04.05.2020

4 idées de placement financier à court terme, pour tous les projets

La crise sanitaire due au COVID 19 crée de véritables interrogations pour les investisseurs. Ainsi investir en "la pierre" reste une valeur sure quand la conjoncture devient incertaine. En effet, le manque de visibilité peut nous amener à préférer un placement financier à court terme avec une maîtrise du risque pragmatique et adapté à nos attentes.

Découvrez une synthèse des options qui s'offrent à vous pour une rentabilité relativement courte, notamment du coté des dispositifs de défiscalisation immobilière proposés par l'état. En effet, la sûreté de l'investissement dans l'immobilier a une contrainte incompressible qui est le temps. Dans ce sens, on considérera un rendement court celui dont le bénéfice peut s'atteindre entre la première et la cinquième année selon les cas. 

Loi Pinel

Grâce à ce dispositif le contribuable bénéficiera d’une réduction d’impôt qui variera entre 12% et 21% du montant investi (frais de notaire compris). A noter que la valeur du bien ne doit pas être supérieur à 300.000 euros, le logement doit être utilisé uniquement comme résidence principale et il doit être mis en location pendant au moins 6 ans. Créée pour résoudre les difficultés dans certains secteurs en pénurie de logement. Elle encourage l’investissement dans l’immobilier neuf, notamment BBC.  

 

Loi Censi Bouvard

Cette loi oriente les investisseurs à miser sur des établissements destinés aux services. C’est le cas des résidences pour étudiants, les Ehpad ou des résidences touristiques, entre autres. Principale avantage, les revenus générés par la location seront non imposables. Après investissement et à condition de louer son établissement pendant une durée d’au moins 9 ans, le propriétaire bénéficiera d’importants avantages fiscaux. Ces réductions d’impôt seront calculées sur la base hors taxe du bien, en plus de pouvoir récupérer la valeur de la TVA , soit 20% du montant de l’investissement. 


Loi Malraux

Dans le but de protéger le patrimoine architectural de France cette loi encourage les investisseurs immobiliers à engager des travaux de rénovation en échange de réductions d’impôts qui peuvent atteindre entre 22 ou 30 % de réduction d'impôt selon la catégorie de l'immeuble. Plafond de 400 000 € sur 4 années consécutives. Néanmoins, quelques conditions sont à respecter ; le bâtiment devra être entièrement rénové, les travaux seront rigoureusement encadrés par Bâtiments de France et le bien devra être loué pendant 9 ans.

 

Loi monuments historiques

Avec le même mécanisme de fonctionnement que la Loi Malraux, ce dispositif qui vise à la rénovation de monuments classés historiques, n’est pas limité par aucun plafond en ce qui concerne les dépenses pour les travaux effectués. Cette loi permet au contribuable d'investir dans des immeubles classés monument historique et bénéficier de la prise en compte des charges foncières pour le calcul de l'assiette de l'impôt sur le revenu. De plus, les charges générées par l'entretien, la restauration et les intérêts d'emprunts liés à l'acquisition du bien foncier, sont déductibles à 100% des revenus fonciers, notamment si le bien génère des recettes.

         
En conclusion, il est certain que dans un contexte complexe comme celui que nous vivons actuellement, avant d'investir dans un placement financier à court terme, il conviendra de se faire guider par un conseiller en investissement immobilier, afin de trouver le dispositif le plus pertinent pour votre projet.